Autre articles

Stratégie ESG : Identifier ses enjeux de durabilité et définir son plan d’action

Ecrit par
Lisa Venturi
Publié le
June 27, 2024

Comment faire pour entamer une démarche ESG complète ? 

La première étape est de comprendre quels sont les impacts de mon entreprise sur l’environnement et le social et à l’inverse quel est l’impact de l’environnement et du social sur mon entreprise. C’est ce que l’on appelle la double matérialité devenue très populaire avec la CSRD.

Définir ce que l’on va appeler les enjeux de durabilité de votre entreprise va définir les enjeux ESG sur lesquels vous allez devoir porter votre attention à travers des politiques, des actions, des mesures et du reporting. 

Dans cet article, nous vous expliquerons de manière détaillée :

  • qu’est-ce qu’un enjeu de durabilité, 
  • les risques, opportunités et impacts (IRO),
  • les étapes pour définir ses enjeux de durabilité,
  • la liste des enjeux de durabilité de la CSRD,
  • les pistes pour aller plus loin et améliorer ses performances ESG

Bonne lecture !

Qu’est-ce qu’un enjeu de durabilité ? 

Un enjeu de durabilité ou un enjeu matériel concerne la manière dont nous utilisons les ressources humaines et de la planète pour répondre à nos besoins actuels tout en garantissant que ces ressources seront disponibles pour les générations futures. 

En termes simples, c'est la question de savoir comment nous pouvons vivre de manière à ne pas épuiser ou dégrader les ressources naturelles, tout en promouvant un monde de travail juste, équitable et en respectant les droits des Hommes. 

Un enjeu de durabilité examine comment les décisions d'investissement impactent de manière positive ou négative l’environnement, le social, à travers les risques, les opportunités et les impacts (IRO).

Par exemple, une entreprise de services numériques peut avoir des enjeux sur l’atténuation du changement climatique, sa consommation d’énergie et les conditions de travail de ses salariés.

Comprendre les risques, opportunités et impacts (IRO) de mon entreprise

Pour définir les enjeux de durabilité de son entreprise, il faut comprendre concrètement quels sont les risques, les opportunités et les impacts positifs ou négatifs de votre entreprise liés à son environnement, sa chaîne de valeur, la société, aux droits de l'homme et à l'éthique des affaires.

Ces notions sont très importantes pour vous aider à définir quels sont les enjeux sur lesquels vous devez travailler.

Les risques (Financiers)

Les risques sont des résultats négatifs potentiels liés à des questions sur les sujets ESG. Une mauvaise gestion d'un enjeu de durabilité peut fortement affecter la performance financière…

Ces risques pourraient être associés au changement climatique, à la rareté des ressources, aux troubles sociaux, aux défaillances de gouvernance et à d'autres problèmes de durabilité.

Par exemple, pour une entreprise industrielle, la rareté des ressources est un risque à prendre en considération, elle peut avoir un impact sur ses performances financières.

Les opportunités (Financières)

Les opportunités représentent les avantages financiers ou les résultats positifs qui découlent de la prise en compte des défis liés à la durabilité.

Une entreprise peut percevoir comme une opportunité financière le développement d’un produit ou service durable et l'amélioration de l'efficacité des ressources, par exemple.

D’autres résultats positifs pour l’entreprise peuvent découler de pratiques plus responsables, par exemple devenir un avantage concurrentiel, améliorer son image de marque et aider à fidéliser ses clients.

Les impacts (Extra-financiers)

Les impacts sont les effets que les opérations, les produits ou les services d'une entreprise ont sur l'environnement, la société et les normes éthiques. 

Cela inclut les conséquences directes et indirectes des actions d'une entreprise sur les facteurs externes et les différentes parties prenantes. 

Par exemple, sur la partie sociale, de mauvaises conditions de travail peuvent entraîner des taux de rotation élevés et des défis juridiques.

Les étapes pour définir les enjeux de durabilité de mon entreprise

Nos experts vous partagent les étapes clés pour réussir à sélectionner des enjeux de durabilité propres à votre entreprise.

Les étapes de l'analyse de double matérialité

Comprendre le contexte

Analysez vos activités pour identifier les points où elles impactent l'environnement et la société. Prenez en compte le cadre réglementaire et les actions de vos concurrents, ainsi que les attentes de vos parties prenantes.

Connaître la liste des enjeux

Nous vous recommandons d'utiliser des cadres tels que la CSRD, EcoVadis ou autres labels ou évaluations RSE pour avoir une liste exhaustive des différents  enjeux de durabilité qui pourraient impacter votre entreprise. Ensuite, complétez avec des standards tels que le GRI et le SASB, ainsi que des normes de bonnes pratiques sectorielles pour savoir ce que les entreprises de votre domaine font et établir une première liste d'enjeux.

Sélectionner vos enjeux de durabilité

Évaluez quels impacts ESG sont les plus importants pour vos parties prenantes et la société, et quels aspects sont susceptibles d'influencer vos performances financières. L’idéal est d’interroger vos parties prenantes internes et externes à travers des questionnaires et des entretiens. Par exemple, l’environnement peut être représenté par des ONGs.

À la fin de ces étapes, vous aurez une vision plus claire des enjeux de durabilité propre à votre entreprise pour établir une synthèse.

Synthétiser vos enjeux avec la matrice de Double Matérialité

Aucun format n’est imposé pour lister vos enjeux de durabilité, mais nous vous recommandons d’utiliser une matrice de double matérialité qui permet de comprendre et de prioriser vos enjeux matériels.

Matrice de matérialité de Beavr

La liste des enjeux de durabilité définis par la CSRD 

La CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive) est une directive européenne qui impose un cadre à plus de 50 000 entreprises de l’UE pour évaluer et partager leurs performances environnementales, sociales et de gouvernance (ESG).

À travers des ESRS (European Sustainability Reporting Standards), des normes pour ce reporting, la CSRD définit l’ensemble des enjeux de durabilité sur lesquels une entreprise peut être évaluée. En fonction des étapes au-dessus, c’est à vous de définir les enjeux pertinents pour votre entreprise à travers une matrice de matérialité.

Nous vous recommandons d’utiliser cette liste pour définir les vôtres !

Dans le schéma ci-dessous, nous vous présentons les principaux ESRS et comment ils sont organisés pour ensuite plonger dans le détail des enjeux de durabilité.

Les standards de reporting de durabilité (ESRS)

ESRS E1 - Changement climatique

  • Adaptation au changement climatique
  • Atténuation du changement climatique
  • Energie

ESRS E2 - Pollution

  • Pollution de l’air
  • Pollution des eaux
  • Pollutions des sols
  • Pollutions des organismes vivants et alimentaires
  • Substances préoccupantes
  • Substances extrêmement préoccupantes
  • Microplastiques

ESRS E3 - Ressources aquatiques et marines

  • Eau
  • Ressources marines

ESRS E4 - Biodiversité et écosystèmes

  • Vecteurs d’incidence directs de la perte de biodiversité
  • Incidences sur l'état des espèces
  • Incidences sur l’étendue et l'état des écosystèmes
  • Incidences et dépendances sur les services écosystémiques

ESRS E5 - Economie circulaire

  • Ressources entrantes, y compris l’utilisation des ressources
  • Ressources sortantes liées aux produits et services
  • Déchets

ESRS S1 - Effectifs de l’entreprise

  • Conditions de travail
  • Egalité de traitement et égalité des chances pour tous
  • Autres droits liés au travail

ESRS S2 - Travailleurs de la chaîne de valeur

  • Conditions de travail
  • Egalité de traitement et égalité des chances pour tous
  • Autres droits liés au travail

ESRS S3 - Communautés touchées

  • Droits économiques, sociaux et culturels des communautés
  • Droits civils et politiques des communautés
  • Droits des peuples autochtones

ESRS S4 - Consommateurs et utilisateurs finals

  • Incidences liées aux informations sur les consommateurs et/ou les utilisateurs finals
  • Sécurité des consommateurs et/ou des utilisateurs finals
  • Inclusion sociale des consommateurs et/ou des utilisateurs finals

ESRS G1 - Conduite des affaires

  • Culture d’entreprise
  • Protection des lanceurs d’alerte
  • Bien-être animal
  • Engagement politique et activités de lobbying
  • Gestion des relations avec les fournisseurs, y compris les pratiques en matière de paiement
  • Corruption et pots-de-vin

Aller plus loin et améliorer ses performances ESG

Une fois que vous avez défini vos enjeux de durabilité avec vos parties prenantes, à vous de jouer et de mettre des actions en place pour contribuer positivement à la société et l’environnement.

Si vous êtes soumis à la CSRD, nous vous invitons à regarder la liste des indicateurs définie dans les ESRS et de choisir les bons indicateurs à suivre pour votre entreprise.

Sinon, pour formaliser votre démarche ESG, nous vous conseillons pour chaque enjeu de durabilité de définir des politiques avec des objectifs quantitatifs, des actions concrètes et des indicateurs à suivre.

Formaliser ses politiques

Après avoir identifié vos enjeux clés de durabilité, il faudra donner un cap à votre entreprise en formalisant vos politiques ESG. 

Pour commencer, définissez clairement le champ d’application de la politique, en précisant les sites et les activités concernés. 

Puis, établissez des objectifs concrets, mesurables et datés pour chaque thème, allant des engagements généraux à des objectifs quantitatifs par thème. 

Enfin, pour que la politique soit complète, nous vous recommandons de spécifier la structure de gouvernance  ainsi que les mécanismes d'examen et de mise à jour de la politique.

Les politiques quasiment incontournables à rédiger pour les entreprises sont :

Définir des actions concrètes

Pour prouver le sérieux de votre démarche, nous vous recommandons de justifier au moins 4 actions pour chacun de vos enjeux de durabilité.

Il est essentiel d'utiliser des documents probants pour prouver la mise en place de ces actions, comme des procédures, des plans d'actions et des documents officiels.

Pour les grandes organisations, il est important de démontrer que les actions ont été déployées sur une partie significative du périmètre pour s’assurer qu’il s’agit d’une action efficace.

Quelques exemples d’actions en lien avec l’éthique : faire une cartographie des risques anti-corruption, rédiger une procédure d’alerte, proposer une formation sur la fraude, etc.

Quelques exemples d’actions en lien avec la partie sociale : faire des enquêtes de satisfaction sur les conditions de travail, définir un plan de carrière individualisé, proposer des formations sur la diversité et l’inclusion, mettre en place des sessions d’échange entre les salariés et la direction, etc.

Ce ne sont que des exemples, à vous de définir les actions qui vous correspondent le mieux !

Définir ses objectifs 

Nous allons retrouver les objectifs dans les politiques et aussi dans les actions qui en découlent. Ils vont permettre un suivi régulier sur le court, moyen et long terme pour ajuster et adapter votre stratégie ESG. 

Les objectifs doivent être SMART : 

  • Spécifique, clair et compréhensible,
  • Mesurable, quantifié ou quantifiable,
  • Atteignable, en adéquation avec votre démarche,
  • Réaliste, précis et en adéquation avec votre activité,
  • Temporel, le périmètre et la temporalité doivent être définis.

Par exemple, "réduire les émissions de CO2 de 20% d'ici 2025" ou "atteindre une parité homme-femme de 50% dans les postes de direction d'ici 2030".

Suivre les bons indicateurs

Pour chacun de vos enjeux de durabilité, définissez des indicateurs pour suivre dans le temps vos performances ESG. Il peut s’agir de suivre le nombre d'accidents du travail, du pourcentage d’employés qui ont signé votre charte éthique, vos émissions carbone en t de CO2, tous les indicateurs qui ont du sens pour votre entreprise.

Pour vous aider à les définir, nous avons préparé une liste de 100 indicateurs ESG qui nous paraissent pertinents !

Ensuite, libre à vous de construire votre propre liste d'indicateurs ESG en fonction de vos enjeux.

Conclusion

Pour construire une démarche ESG, la première étape est de comprendre quels sont les enjeux sur lesquels votre entreprise à un impact positif ou négatif sur l’environnement et la partie sociale. Pour y arriver, deux conseils : analyser le contexte de votre entreprise, les réglementations, les bonnes pratiques et le deuxième, de connaître la liste de tous les enjeux de durabilité. C’est essentiel pour définir lesquels sont les plus pertinents pour votre entreprise.

Une fois que vous avez les résultats consolidés en accord avec vos parties prenantes, nous vous conseillons de synthétiser tout ça sous forme de matrice de double matérialité.

Ensuite, passer à l’action en définissant des politiques, des actions, des objectifs en suivant les bons indicateurs.

Toutes ces étapes peuvent paraître complexes, il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte et les données sont parfois éclatées.

Pour répondre aux demandes de vos clients, vos investisseurs, vos banques, nous vous conseillons de tout centraliser au sein de ce que l’on appelle un système de management RSE.

Chez Beavr, nos experts accompagnent les entreprises à formaliser leurs démarches RSE pour répondre à toutes ces exigences. Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à nous contacter.

Ne loupez aucun article !

Abonnez vous à la Newsletter Beavr pour être informé de nos nouvelles ressources.

By subscribing you agree to with our Privacy Policy.
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.